Devoirs

0

Publié par LeProf | Classé dans Informations | Publié le 15-12-2014

 

Les jeunes Français consacrent cinq heures par semaine à leurs devoirs

Les devoirs à la maison ont beau être officiellement interdits depuis plus de 50 ans, plus un élève travaille en dehors de l’école, plus il améliore son niveau scolaire, rappelle une étude de l’OCDE.

Depuis 1956, l’Éducation nationale interdit les devoirs scolaires à la maison pour les élèves d’école primaire. L’argument est simple: ces derniers favoriseraient la reproduction des inégalités sociales. Leur efficacité et leur équité sont régulièrement remis en cause. Pourtant, enseignants et parents ne l’entendent pas de cette oreille et la pratique est généralisée en France, regrette régulièrement le ministère. Du CP à la terminale, la quantité des devoirs ne cesse de s’accroître. On comprend pourquoi avec une nouvelle étude PISA parue cette semaine. Ce comparatif international du niveau scolaire des élèves de quinze ans, sous l’angle des devoirs, conclut que plus les élèves travaillent en dehors de l’école, plus ils améliorent leur niveau scolaire. Et plus ils sont favorisés socialement, plus ils travaillent le soir…

Plus les élèves consacrent de temps aux devoirs, plus leur performance individuelle et celle de leur établissement est importante. L’avantage qui découle de la fréquentation d’un établissement où l’on donne davantage de devoirs est particulièrement important en mathématiques. En moyenne, en 2012, dans les pays de l’OCDE, les élèves de 15 ans ont indiqué passer près de 5 heures par semaine à faire leurs devoirs. La France se situe dans la moyenne avec 5,1 heures par semaine.

En Chine, jusqu’à 14 heures hebdomadaires consacrées aux devoirs

Mais en Russie, en Irlande, en Italie, au Kazakhstan, en Roumanie et à Singapour, les élèves ont indiqué passer sept heures par semaine, voire davantage, à faire leurs devoirs, tandis qu’à Shanghai (Chine), les élèves déclarent y consacrer quatorze heures par semaine en moyenne! Par contraste, en Corée et en Finlande, les élèves y consacrent moins de trois heures.

L’étude révèle aussi l’écart entre les élèves défavorisés et les autres. Dans tous les pays, ces derniers y consacrent davantage de temps. Ils disposent en effet plus fréquemment d’un endroit adéquat pour étudier… et de parents impliqués.

Dans les pays de l’OCDE, un élève favorisé consacre en moyenne à ses devoirs 1,6 heure de plus par semaine qu’un élève défavorisé. En France les enfants issus d’un milieu défavorisé y consacrent 4 heures par semaine contre 6,2 heures pour les élèves issus d’un milieu socio-économique favorisé. La différence est particulièrement marquée en Bulgarie, en Italie, en Roumanie, à Shanghai et à Taïpeh.

Où fait-on le plus de devoirs le soir? Dans les établissements de centre-ville par opposition à ceux situés en milieu rural. Dans les établissements privés par opposition aux établissements publics… Pour l’OCDE, les établissements et les enseignants «devraient trouver les moyens d’encourager les élèves en difficulté et défavorisés à faire leurs devoirs». Ils pourraient, par exemple, proposer d’aider les parents à motiver leurs enfants et offrir à ceux-ci «la possibilité de faire leurs devoirs dans un endroit calme lorsqu’ils n’y ont pas accès à la maison».

Source : Le Figaro du 12/12/2014

bursa escort bayan görükle bayan escort
bursa escort görükle escort
canlı bahis siteleri canlı casino siteleri kaçak bahis oyna bets10 bahis kaçak bahis siteleri